Un nouvel éclairage sur les bienfaits de l’art-thérapie venu d’une étude outre Atlantique.

Des chercheurs de l’université de Drexel ont étudié et mesuré une diminution significative du taux de Cortisol (hormone jouant un rôle majeur dans le stress) après la réalisation d’une séance d’art-thérapie de 45 minutes.

Le communiqué de l’université ici >> http://drexel.edu/now/archive/2016/June/Art_Hormone_Levels_Lower/

Un autre pas vers la reconnaissance de notre métier, son utilité et son intérêt comme soin de support.

Christelle MACAIGNE